Archive | avril, 2012

Silence, and…. ACTION!

4 Avr

It was an unusual scene: a young girl approaches a homeless man lying on cardboards. He looks asleep, but is shivering with cold. She delicately places a cover upon him and moves on. Two other teenagers come over to the sleeping man and leave chips and coke by his feet, and move on…

Then a lady armed with a camera yells… « cut! » and the routine starts over. Curious passers-by pause, observe, some seem to be wandering why these girls are bothering the poor sleeping man. Finally, he starts moving about, gets up and another young girl emerges from her getup.

Filming a scene near parc Émilie Gamelin

On March 30th and 31st, My City, My Safety! participants filmed and photographed scenes to illustrate their vision for a secure and equitable city, including social justice, environmental values, playful and accessible urban equipment, and a good mix of city users.

Filming a scene on Saint-André and boulevard Maisonneuve

By using music, folding chairs or picnics, the girls reclaimed urban space, they reclaimed their right to loiter, to be themselves and to securely have fun in Montreal.

By using folding chairs, the girls reclaimed their right to loiter, in the alley of the Grande Bibliothèque, one example of a well developed alley in Montreal

The chronicler Marie Claude Lortie summed it up quite well in la Press on April 4th, when she quoted Quebec City’s ex Mayor, Mr. Jean-Paul L’allier:

«(…) “We cannot ask the victims or the accomplice to urban deterioration to be actors of the renovation process.” We have to find new actors, so that the new development might be attractive to youth, who are then ones who will instill new life in these neighborhoods. (…) “The key here is mixity.” Mixity in shops, in residents. The City, really has to make sure there is space for everyone, including students, artists and the elderly. “Pride, says Mr. L’Allier, is the developing motor of a city.” A pride all its citizens must share, from wealthy business owners to young, broke students.»

(to read the rest of the article in french, please follow this link: http://www.cyberpresse.ca/debats/chroniques/marie-claude-lortie/201204/04/01-4512293-larbre-le-maire-et-les-architectes.php)

In Sir-Wilfried-Laurier parc, girls are playing with children: the presence of very young kids was noted as a securing factor by teenage girls

Publicités

Silence, on tourne!

4 Avr

La scène était insolite : une jeune fille approche un sans abri allongé sur des cartons. Il semble dormir, mais grelote de froid. Elle se penche, place délicatement une couverture sur lui et s’en va.  Deux autres adolescentes s’approchent rapidement, déposent des chips et du coca à ses pieds, et s’en vont à leur tour…

Puis, une jeune femme armée d’une caméra cri … « coupé! » et le manège reprend. Les passants curieux s’arrêtent, observent, certains ont l’air de se demander pourquoi ces jeunes s’acharnent sur le pauvre homme endormi. Puis, ce dernier remue, se lève, et une jeune fille émerge du déguisement.

Tournage d'une scène en marge du parc Émilie Gamelin

Les 30 et 31 mars dernier, les participantes à Bien dans ma ville!, avec l’aide de l’artiste engagée Fanie Saint Michel (Conscience Urbaine) ont tourné et photographié des scènes pour illustrer leur vision d’une ville plus juste et sécuritaire, où se mêlerait justice sociale, respect de l’environnement, aménagements ludiques, mixité d’utilisateurs et mobilier urbain accessible.

Tournage d'une scène rue Saint-André et boulevard Maisonneuve

À travers la musique, en utilisant des chaises pliantes ou en faisant un piquenique, les fill réapproprié es se sont l’espace public, elles ont réclamé leur droit de flâner, d’être elles-mêmes et de s’amuser en sécurité à Montréal.

En utilisant des chaises pliantes, les filles ont revendiqué leur droit de flâner, dans la ruelle de la Grande Bibliothèque, un exemple de ruelle bien aménagée à Montréal

Comme l’a très bien dit la chroniqueuse Marie Claude Lortie dans la Presse du 4 avril, en citant l’ancien Maire de Québec, Mr. Jean-Paul L’allier,

«(…) « On ne peut demander ni aux victimes ni aux complices de la détérioration des lieux d’en être les rénovateurs ». On va donc chercher d’autres acteurs, pour que le nouveau développement soit notamment attrayant pour les jeunes, ceux qui réinsuffleront la vie dans le quartier relancé. (…) « la clé, c’est la mixité ». La mixité des commerces, des résidants. La Ville doit absolument s’assurer qu’il y ait de la place pour tout le monde, dont les étudiants, les artistes, les personnes âgées. « La fierté, note M. L’Allier, c’est le moteur du développement d’une ville. » Une fierté que tous doivent partager. Grands commerçants autant que jeunes étudiants sans le sou.»

(Pour lire le reste de l’article, veuillez suivre le lien suivant: http://www.cyberpresse.ca/debats/chroniques/marie-claude-lortie/201204/04/01-4512293-larbre-le-maire-et-les-architectes.php)

Au parc Sir-Wilfried-Laurier, les filles jouent avec des bambins: la présence de petits enfants est un facteur sécurisant pour les adolescentes.