Tag Archives: Berekhya

Rapping in creole, a Diams cover, Swag pics and more… Giving girls a voice!

1 Fév

The Cardinal girls’ zine project « Why women » is developing smoothly. We met up with them yesterday for a filming/photo/writing/drawing workshop. And yes, it is possible to put all of that, and then some, in a zine  !

Brain storming

Brain storming

The girls each continued working on their personal entries: a cover of the french raper Diams’ song « Par amour », a Swag picture montage to call out profiling and stereotyping, texts and poems (including a neveryetreleased rap piece in creole!), as well as illustrations.

The way a girl dress doesn't justify typecasting her or treating her as an object

The way a girl dress doesn’t justify typecasting her or treating her as an object

The creation workshops with the Cardinal girls is really a special moment. Each time we’ve gone there, it was clear to us that getting together just us girls, in a school well they are way outnumbered, is a precious time in the week.

Future zine cover

Future zine cover

Let’s be honest. Whether you are 15 or 30 (ahem…), talking about boys, relationships, and the latest gossip in the « who’s going out with whom » this week saga is clearly fascinating! But for all the time spent dissecting the intentions of one’s latest flame, if we only spend a moment talking about what makes these young ladies tick, what makes them happy or enraged, what makes them feel good in their own skin, or what makes them forget all about their beauty (whether you are 15 or 30, ahem…) is just so gratifying :-)

To Diams or not to Diams?

To Diams or not to Diams?

Preventing and eliminating violence against women and girls will probably be impossible without having men and boys participate in the effort. But, sometimes, having a safe space, a time to be able to really talk, share, think and let it all out amongst girls is priceless (no thanks Mastercard!). Also, I recommend creole rap. It’s good to let off some steam 😉 And chocolat chip cookies. Those help too.

Rap créole, reprise de Diams, dossier Swag et plus encore… Quand les filles s’expriment!

1 Fév

Le projet de magazine « Pourquoi les femmes » des filles de Cardinal avance bon train.  Nous les avons retrouvées hier pour une séance shooting, photo, écriture et dessin. Oui oui, c’est possible de mettre tout ça dans un magazine!

To Diams ou not to Diams?

To Diams ou not to Diams?

Les filles ont chacune continué à travailler sur leurs projets respectifs: une reprise filmée de la chanson « Par Amour » de Diams, un dossier photo sur le Swag des jeunes, pour dénoncer le profilage et le recours aux stéréotypes, des textes et poèmes (incluant un rap en créole inédit!) ainsi que des illustrations.

 

Les choix vestimentaires des filles ne justifient pas qu'on les traite comme des délinquantes ou des femmes objets

Les choix vestimentaires des filles ne justifient pas qu’on les traite comme des délinquantes ou des femmes objets

Les ateliers de création avec les filles de Cardinal est vraiment un moment privilégié pour nous. À chaque fois que nous sommes venues, nous avons toujours eu la sensation que de se réunir entre filles, dans une école où celles-ci sont minoritaires, est un moment précieux dans la semaine.

Future couverture du magazine ... (@Berekhya: ceci est un acronyme ;-)

Future couverture du magazine … (@Berekhya: ceci est un acronyme 😉

Avouons-le. Que l’on ai 15 ou 30 ans (ahem…) parler des garçons, de nos relations, et des derniers rebondissements dans la saga de « qui sort avec qui cette semaine », c’est toujours très prenant! Mais pour tout le temps passé à décortiquer les intentions de telle ou telle conquête, si on passe même un instant à parler de ce qui touche ces demoiselles, ce qui les fait vibrer ou ce qui les enrage, ce qui les fait se sentir bien dans leur peau ou au contraire, ce qui les fait oublier toute leur beauté (qu’on ait 15 ou 30 ans, ahem…), c’est tellement gratifiant 🙂

Remue méninge

Remue méninge

La prévention et l’élimination de la violence envers les femmes et les filles ne peut se faire sans la participation des hommes et des garçons. Mais, parfois, avoir un espace sécuritaire, un temps pour pouvoir parler, réfléchir et se vider le coeur entre filles, c’est inestimable (je recommande le rap créole. il parait que ça défoule ;-). Les cookies au chocolat aident aussi.

 

 

In another school not so far away…

10 Déc

Once upon a time, in Outremont, there was a school called  Cardinal, and it was affiliated to the Saint-Laurent High-school… At Cardinal, six young ladies were looking to engage in an interesting and different project that would fulfill the requirements of their internship program.

This is how our meeting took place: it was orchestrated by their super psycho-éducatrice, Christine. Ever since then, we had the pleasure of organizing several activities with the girls, all of whom are coming form very different backgrounds, but all of whom are just really fascinating! We did some subjective mapping exercises with them, to identify what they like or don’t like in their community in Ville Saint Laurent.

One of the participant's map, which illustrates some important themes for the girls

One of the participant’s map, which illustrates some important themes for the girls

It was really a lot of fun to discuss with them, to discover what affects their daily routine in that neighbourhood, and how different those issues are from those faced by the girls from e F.A.C.E, or from the St-Luc group which is also very different in and of itself. 

From these discussions, we organized a safety audit walk in Ville Saint-Laurent, around the Côte-Vertu metro station and the McDonalds, two places the girls hang out around a lot, since it is their meeting point as well as the starting point in their daily route to go to Outremont.

One of the pictures taken during the safety audit, behind some stores on Decarie boulevard

One of the pictures taken during the safety audit, behind some stores on Decarie boulevard

Focus group discussion to identify the issues important for the girls (based on the Equitas speaking rights toolkit)

Focus group discussion to identify the issues important for the girls (based on the Equitas speaking rights toolkit)

We also did a visualisation exercise of their ideal city, where the girls imagined being free to go where they want, without having to worry about prices being too high, or the suspicious looks of adults and without being bothered by the police. They dreamed of a city where freedom of expression is the rule, where they can go about their day dressed as they like, without being judged or getting harassed.

We are now working in partnership with an engaged Montreal artist, Berekhya, a multi-talented young woman well versed in slam, impro, animation, performance arts and.. oh yeah, she also writes poetry! Really, we have been so lucky with the artistic support since the start of this project 🙂

One of the collages made by the girls using pictures from the safety audit

One of the collages made by the girls using pictures from the safety audit

Pendant ce temps là, à Cardinal…

10 Déc

Il était une fois à Outremont, dans une école nommée Cardinal,affiliée à l’école secondaire Saint-Laurent, six jeunes filles désireuses de s’impliquer dans un projet intéressant qui pourrait remplir les conditions de leur programme de stage.

C’est comme cela que notre rencontre à eu lieu, orchestrée par leur géniale psycho-éducatrice Christine. Depuis, nous avons eu le plaisir d’organiser plusieurs activités avec ces demoiselles, venant toutes d’horizons bien différents, mais toutes si fascinantes. Nous avons réalisé avec elles de la cartographie subjective, afin de mieux comprendre ce qui leur plait ou pas dans leurs communauté et quartier, qui est pour la plupart Ville Saint Laurent.

Une autre des cartes subjectives réalisées, qui illustre certaines thématiques importantes aux yeux des filles

Une des cartes subjectives réalisées, qui illustre certaines thématiques identifiées dans le quartier de Ville Saint Laurent

C’était vraiment sympa de discuter avec les filles, de découvrir que ce qui affectait leur quotidien à ville Saint Laurent était bien différent des thématiques identifiées par les filles de F.A.C.E, et le groupe de St-Luc, lui même très différent.

À partir de cette discussion, nous avons organisé une marche exploratoire à ville Saint-Laurent, aux alentours du métro Côte-Vertu et du McDo, deux des endroits que les filles fréquentent toutes souvent, puisque c’est leur point de rencontre, et aussi le point de départ pour leur trajet quotidien jusqu’à Outremont.

Une photo prise pendant la marche exploratoire, derrière les commerces sur le boulevard Décarie

Une photo prise pendant la marche exploratoire, derrière les commerces sur le boulevard Décarie

Exercice de discussion de groupe pour identifier les thématiques importantes aux yeux des filles (basé sur la trousse Parlons droits de Equitas)

Exercice de discussion de groupe pour identifier les thématiques importantes aux yeux des filles (basé sur la trousse Parlons droits de Equitas)

Nous avons aussi fait des exercices de visualisation de la ville idéale, où les filles se sont imaginées libres d’aller où elles veulent, sans avoir à se soucier du prix, du regard méfiant des adultes ou sans se faire embêter par la police. Elles ont rêvé d’une ville où la liberté d’expression règne, et où elles peuvent se déplacer sans soucis habillées comme elle le souhaite sans se faire juger ou harcelées.

Nous avons eu des discussions de groupes animées et nous travaillons maintenant en partenariat avec une artiste engagées montréalaise, Berekhya, spécialiste ès-slam, impro, animation, arts de la scène et poète à ses heures perdues 🙂 Vraiment, nous sommes gâtées en matière de soutien artistique depuis le début de ce projet!

Un travail de collage découpage réalisé à partir des photos prises pendant la marche exploratoire

Un travail de collage découpage réalisé à partir des photos prises pendant la marche exploratoire