Tag Archives: cartographie

Pendant ce temps là, à Cardinal…

10 Déc

Il était une fois à Outremont, dans une école nommée Cardinal,affiliée à l’école secondaire Saint-Laurent, six jeunes filles désireuses de s’impliquer dans un projet intéressant qui pourrait remplir les conditions de leur programme de stage.

C’est comme cela que notre rencontre à eu lieu, orchestrée par leur géniale psycho-éducatrice Christine. Depuis, nous avons eu le plaisir d’organiser plusieurs activités avec ces demoiselles, venant toutes d’horizons bien différents, mais toutes si fascinantes. Nous avons réalisé avec elles de la cartographie subjective, afin de mieux comprendre ce qui leur plait ou pas dans leurs communauté et quartier, qui est pour la plupart Ville Saint Laurent.

Une autre des cartes subjectives réalisées, qui illustre certaines thématiques importantes aux yeux des filles

Une des cartes subjectives réalisées, qui illustre certaines thématiques identifiées dans le quartier de Ville Saint Laurent

C’était vraiment sympa de discuter avec les filles, de découvrir que ce qui affectait leur quotidien à ville Saint Laurent était bien différent des thématiques identifiées par les filles de F.A.C.E, et le groupe de St-Luc, lui même très différent.

À partir de cette discussion, nous avons organisé une marche exploratoire à ville Saint-Laurent, aux alentours du métro Côte-Vertu et du McDo, deux des endroits que les filles fréquentent toutes souvent, puisque c’est leur point de rencontre, et aussi le point de départ pour leur trajet quotidien jusqu’à Outremont.

Une photo prise pendant la marche exploratoire, derrière les commerces sur le boulevard Décarie

Une photo prise pendant la marche exploratoire, derrière les commerces sur le boulevard Décarie

Exercice de discussion de groupe pour identifier les thématiques importantes aux yeux des filles (basé sur la trousse Parlons droits de Equitas)

Exercice de discussion de groupe pour identifier les thématiques importantes aux yeux des filles (basé sur la trousse Parlons droits de Equitas)

Nous avons aussi fait des exercices de visualisation de la ville idéale, où les filles se sont imaginées libres d’aller où elles veulent, sans avoir à se soucier du prix, du regard méfiant des adultes ou sans se faire embêter par la police. Elles ont rêvé d’une ville où la liberté d’expression règne, et où elles peuvent se déplacer sans soucis habillées comme elle le souhaite sans se faire juger ou harcelées.

Nous avons eu des discussions de groupes animées et nous travaillons maintenant en partenariat avec une artiste engagées montréalaise, Berekhya, spécialiste ès-slam, impro, animation, arts de la scène et poète à ses heures perdues 🙂 Vraiment, nous sommes gâtées en matière de soutien artistique depuis le début de ce projet!

Un travail de collage découpage réalisé à partir des photos prises pendant la marche exploratoire

Un travail de collage découpage réalisé à partir des photos prises pendant la marche exploratoire

Publicités

Les médiateurs du civisme

10 Déc

Nous avons fait la connaissance des médiateurs du civisme à l’École secondaire St-Luc en octobre 2012. Ce groupe de 15 filles et garçons ont été recrutés par leur (admirable et passionnée!) prof d’éthique pour assurer le respect du civisme et de comportements conviviaux à l’école sur l’heure du lunch et les récréation.

Dans le cadre de leur rôle de médiateurs, ces derniers ont a réaliser un projet en lien avec le civisme afin de sensibiliser le reste de l’école à une ou des problématiques importantes à leurs yeux en relation avec la sécurité et l’inclusion de toutes et tous dans l’école et le quartier, tout en respectant l’ensemble de la communauté.

Les médiateurs en plein exercice de cartographie sociale, pendant lequel tout le monde a dessiné une carte subjective de son quartier avec tous les lieux importants à leurs yeux, les trajets qu'ils empruntent quotidiennement et ce qu'ils n'aiment pas ou voudraient changer.

Les médiateurs en plein exercice de cartographie sociale, pendant lequel tout le monde a dessiné une carte subjective de son quartier avec tous les lieux importants à leurs yeux, les trajets qu’ils empruntent quotidiennement et ce qu’ils n’aiment pas ou voudraient changer.

C’est dans ce contexte que nous sommes venus leur proposer de participer à Bien dans ma ville! Ça tombait pas mal à pique… Nous étions à la recherche d’un nouveau groupe pour la dernière année du projet, et nous avions des ateliers et des ressources à leur offrir pour identifier les problématiques existant dans leur quartier et école par rapport à la sécurité et l’inclusion, et d’explorer avec eux les différences entre la perception de sécurité des filles et des garçons, des problématiques différentes (ou pas!) auxquelles les deux font face, et comment cela peut affecter leur manière de participer dans leurs communautés.

les participants jouent au jeu "dessine moi un principe de sécurité"

les participants jouent au jeu « dessine moi un principe de sécurité », inspiré du jeu « dessine moi un droit » d’Equitas

Photo prise par le groupe des garçons lors de la marche exploratoire que l'on a réalisé autour de l'école. Nous avons séparé les gars des filles pour voir si leurs observations seraient différentes.

Photo prise par le groupe des garçons lors de la marche exploratoire que l’on a réalisé autour de l’école. Nous avons séparé les gars des filles pour voir si leurs observations seraient différentes.

Photo prise par le groupe des filles. Comme les gars, elles ont surtout pris note des problèmes d'entretiens qui donnent mauvaise allure au quartier

Photo prise par le groupe des filles. Comme les gars, elles ont surtout pris note des problèmes d’entretiens qui donnent mauvaise allure au quartier

Les médiateurs ont participé à des ateliers de cartographie sociale individuels et en groupe, à une marche exploratoire, une formation en animation et leadership avec L.O.V.E, et au jour d’aujourd’hui, nous sommes en train de conceptualiser leur projet d’intervention auprès de leurs camarades, avec l’aide de Farah Fancy, une artiste chorégraphe / artiste de scène / de mouvement therapy (rien que ça!) qui travaille avec le collectif Julio Hong.

Variation de la course à trois pieds (!), ou comment travailler en équipe sans se blesser!

Variation de la course à trois pieds (!), ou comment travailler en équipe sans se blesser!

FUN!

FUN!

Un groupe travaillant sur leur carte collective du quartier, qui consiste en un collage artistique de choses qu'on aime et qu'on aime pas, de choses qu'on aimerait changer...

Un groupe travaillant sur leur carte collective du quartier, qui consiste en un collage artistique de choses qu’on aime et qu’on aime pas, de choses qu’on aimerait changer…

Le projet de cartographie du deuxième groupe, ayant opté pour un collage de photos avec dessins

Le projet de cartographie du deuxième groupe, ayant opté pour un collage de photos avec dessins

En bref… Nous sommes juste trop heureuses de travailler avec les médiateurs 🙂

À SUIVRE