Tag Archives: maison Benoit Labre

Bien dans ma ville! et Filles d’action fêtent la Saint Valentin

20 Fév

Mardi dernier, pour la Saint Valentin, les participantes de F.A.C.E et le projet Bien dans ma ville! a été sélectionné pour participer à la Journée nationale d’action de la Fondation filles d’action. Pour une huitième année consécutive, la Fondation filles d’action cherchait à « bousculer les habitudes et braquer les projecteurs sur les filles et les jeunes femmes qui changent les choses dans leur milieu ». La première étape a été la contribution des filles à la lettre d’amour collective sous la forme d’une vidéo vox pop exprimant pourquoi elles participent à cette initiative. La vidéo est disponible sur le blog.

Puis, pour notre journée d’action qui s’inscrivait dans le cadre du projet Bien dans ma ville!, a débuté parle lunch organisé aux bureaux du partenaire de Femmes et villes international, l’organisme montréalais Action Femmes handicapées, avec qui un projet avait été réalisé pour faire valoir les obstacles particuliers à Montréal auxquels font face les femmes handicapées.

Le lunch nous a été servi par la Maison Benoit Labre, qui accueillent des itinérants, des hommes et des femmes, dans le quartier de Griffintown. Le but de cette rencontre était de démystifier l’itinérance et créer un dialogue, vu que la présence de sans-abris, en particulier dans les métros, était systématiquement notée comme un facteur insécurisant pour les filles et les femmes.

Bruno et Richard, deux ex sans-abris, ont candidement répondu à toutes les questions que les filles avaient préparées. C’était intéressant pour tous ceux présent d’entendre les récits de Richards sur ses expériences insécurisantes dans la rue, et de l’entendre parler du canal Lachine, son endroit préféré à Montréal, où il aime passer des heures à promener son chien. Bruno, quant à lui, nous a éclairé sur son expérience parfois positive, mais surtout négative, avec la police.

Deux représentants du Conseil Jeunesse Montréal et de Projet Montréal sont venus assister à la rencontre, afin d’exprimer leur soutien à cette initiative visant à engager les jeunes citoyens dans le développement de leur ville.

Puis, nous sommes allées manger un sandwich sur Saint Denis, histoire de se reposer avant de continuer l’aventure. Les filles de F.A.C.E en ont profité pour nous apprendre à jouer à contact, un jeu de mots qui peut devenir rapidement addictif!

Une fois rassasiées, nous sommes reparties affronter le froid et la tombée de la nuit pour une marche exploratoire le long du boulevard de Maisonneuve, du parc Émilie-Gamelin, et la rue Sainte Catherine, jusqu’à la station de métro Beaudry.

Graffiti boulevard Maisonneuve sur le bâtiment Judith Jasmin

un des escaliers isolés et cachés le long du bâtiment Judith Jasmin, sur Maisonneuve

Les filles ont clairement acquis une grande sensibilité à leur environnement urbain… Des recoins sombres pouvant servir de cachette, en passant par un parc rempli d’activités ludiques mais inaccessible en hiver, jusqu’au citations inspirantes accrochées aux lampadaires, rien ne leur a échappé! Nous assistons, ni plus ni moins, au développement de la relève activistes pour un développement urbain sécuritaire, inclusif et durable!

Parc Émilie Gamelin, avec son parcours son et lumière, sympathique, coloré, mais inaccessible...

l'éclairage rue Sainte-Catherine, avec les lampadaires et leurs citations amusantes

installation lumineuse, coin Amherst et Sainte Catherine

Les salles de films XXX

Installation temporaire au parc Émilie Gamelin

Expo: artistes itinérants au parc Émilie Gamelin

Une des cartes annotées de notre marche…

Une murale au coin de Amherst et Sainte Catherine égaie un mur aveugle, grâce à un message de sensibilisation inspirant